Dans le cadre de l’écriture du Magazine hors série n°3 « Émerveillés par l’Ardèche » (Consulter), Marc Nevoux est venu nous rendre visite.

Voyageur-blogueur animé par l’envie de vivre des choses et de transmettre mes ressentis à travers des reportages, Marc Nevoux nous livre ici son témoignage…

Prêt pour le grand saut ?

C’est le tout dernier hébergement de Sonia et de David. S’ils font chambres d’hôtes de charme depuis quelque temps, ils proposent désormais un gîte de charme dans lequel j’ai eu le privilège de dormir. Rien que pour moi ce soir, un gîte de quatre chambres avec lit x-size et salle de bain privative, un immense salon, une cuisine ouverte très spacieuse et une terrasse avec véranda face à un panorama exceptionnel. Dehors, c’est un « panorama » qui nous attend aussi, avec une piscine à jets et un système de contre-courant pour nager. C’est aussi un bassin avec éclairage intérieur qui passe du rouge au vert, du vert au bleu et du bleu au violet automatiquement. De la luminothérapie, de l’aquathérapie, mais aussi – juste à côté – du Golf thérapie avec un green totalement insolite. Enfin, pour les spécialistes de la sieste, un hamac ombragé est une véritable invitation au voyage intérieur.

7h24, j’ouvre les yeux. L’âne voisin salue tout son entourage et moi le premier, qui me suit levé tôt pour profiter d’un lever de soleil qui a irradié ma journée de bonheur. L’heure est au départ et après avoir nagé à contre-courant, c’est à contrecœur que je dois quitter ce lieu magique indéfinissable, car hors catégorie pour moi. Le niveau de confort est tel que l’on pourrait comparer ce lieu à une villa contemporaine, mais l’aspect si chaleureux injecté dans le Clos de l’Ange n’en fait ni une villa ni un gîte. C’est pour moi une adresse idéale pour une semaine en famille ou entre amis. Un endroit où le temps est suspendu, où nous sommes nous-mêmes suspendus aux lèvres d’un panorama unique qui nous sourit constamment et où le bien-être est la quête principale. C’est le Clos de l’Ange qui impose un séjour d’une semaine pour en tirer tous les bienfaits. Ici, on ne consomme pas une nuitée. On s’imprègne d’une l’âme intérieure et d’un paysage ardéchois généreux pour en repartir rechargé à bloc avant de faire un autre grand saut : celui qui nous replonge dans notre quotidien. Mon sujet est clos, à vous de jouer.

Marc Nevoux

 

 

    Galerie

  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux
  • Le clos de l’Ange… par Marc Nevoux